Nos émotions à fleur de peau

Bonjour à toutes et tous, 

Notre peau nous parle, écoutons-la !

Acnés, peau sèche, peau grasse, eczéma, psoriasis, urticaire, vitiligo,…

Nous savons, aujourd’hui, que plusieurs facteurs peuvent entraîner ces problèmes de peau : l’alimentation, l’hygiène de vie globale, la prédisposition génétique, le terrain allergique, les facteurs externes (chaleur, froid, humidité, produit chimique,…), les dérèglements hormonaux. Mais il faut également tenir compte du facteur psychologique.

La peau, quel est son rôle ?

La peau est l’enveloppe extérieure de notre corps. Mais en réalité, la peau est bien plus qu’une simple enveloppe, c’est un véritable organe ! La peau ressent tout, absorbe tout et capte tout. Le chaud, le froid, le doux, le piquant…c’est un récepteur de sensations possédant 5 millions de cellules sensorielles.

Nous avons environ 1,7m² de peau, qui constitue 15% de notre poids total. Elle est constituée de 3 couches ayant chacune une fonction :

  • La couche profonde (hypoderme), isolant thermique, elle amortit les chocs entre la peau et le squelette.
  • La couche intermédiaire (derme), les fibres assurent la souplesse et la fermeté de la peau. A l’intérieur de cette couche se logent les glandes sébacées (qui sécrètent le sébum) et les glandes sudoripares (qui fabriquent la sueur)
  • La couche superficielle (épiderme), protège du froid, du soleil, des agressions extérieures, elle se renouvelle tous les 28 jours environs.

Peau et émotions, où est le lien ?

Selon le docteur D. Pomey Rey (dermatologue et psychanalyste), « 80% des maladies de peau ont une origine psychologique ». La personne « parle avec sa peau ». L’épiderme relaye les non-dits de notre vie. Il existe une interaction « peau – cerveau » car ils ont la même origine embryologique.

En effet, la peau et le cerveau se forment en même temps, au 21ème jour du développement de l’embryon. C’est pour cela que la communication passe très bien entre eux : le stress et les émotions se traduisent en langage biochimique via les neuromédiateurs (messagers chimiques circulant entre la peau le système nerveux).

La psychodermatologie, branche récente dans la psychologie, traite les affections cutanées sévères ou invalidantes, par exemple, le psoriasis pourrait parler d’une colère intérieure, l’eczéma d’une angoisse, la perte de cheveux parlerait d’une « perte » et l’acné aborderait le thème du deuil.

Selon Didier Anzieu (psychanalyste) « la peau vit, elle reçoit, elle transmet, elle vibre ». La peau reflète nos émotions. Lorsque nous sommes en colère, notre peau devient rouge,  lorsque nous sommes tristesse notre peau est plutôt grise, quand nous avons peur notre peau devient pâle et lorsque que nous sommes joyeux notre peau est rosée. La peau reflète donc les hauts et les bas de notre vie intérieure.

Elle a pour mission de protéger notre corps et elle est en relation avec l’extérieur. Elle représente l’image que nous avons de nous-même.

Le chercheur A. Montagu affirme que la peau est « l’organe le plus important », que chaque sensation correspond à un message : l’amour. Effectivement, Jaqueline Nadel (psychologue) dit que « l’amour naît du contact ». Au moment de notre naissance, le 1er contact avec notre mère est généralement le « peau à peau », celui-ci est un message d’amour qui signifie pour l’enfant : se sentir protéger, être en sécurité, exister, être aimé, appartenir à une famille, le contact/ plaisir (toucher, être touché). La peau est donc un moyen de connaissance et reconnaissance de l’autre, c’est un moyen d’échange et de communication.

La plupart des maladies de peau correspondraient à une rupture du contact, une séparation. Une problématique de séparation enclenche un désordre au niveau du stade cutané (sécurité, appartenance à une famille,…).

Selon une autre approche, pour Lise Bourbeau (auteure du livre « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même »), « tout problème de peau à un lien avec la honte vécue par la personne affectée, face à elle-même ». La personne porte trop d’attention à ce que les autres pensent d’elle ou leur jugement. Les personnes ayant des problèmes de peau seraient des personnes sensibles (sensibilité à fleur de peau), très touchées par les autres et qui auraient des difficultés à s’aimer telle qu’elles sont.

Prenez soin de votre peau, prenez soin de vous, aimez-vous !

Corinne

Photo : Pixabay


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s