Qu’est-ce que le lien d’attachement ?

Dans cet article, je vais approfondir quelques notions sur la théorie de l’attachement. Je vous parlerai des différents styles d’attachement dans un autre article.

La théorie de l’attachement est née des travaux de John Bowlby. Elle fait partie des travaux qui ont contribués à transformer considérablement le regard sur le nouveau-né. En effet, bébé très tôt, montre des comportements réflexes dans le but d’attirer à lui les personnes dont il a besoin.

Les neurosciences sont venues confirmer cette théorie de l’attachement. Durant les 1er mois de vie de bébé, la plasticité cérébrale est à son maximum et les expériences qu’il fera pendant cette période seront décisives pour la suite. L’exposition précoce au stress chronique endommagera certaines capacités cérébrales, comme la régulation des émotions, de l’anxiété, de l’impulsivité ou de l’agression. Les découvertes des neurosciences nous éclairent sur les conditions de l’épanouissement. Le Dr. Catherine Gueguen, pédiatre, conférencière et auteure de plusieurs livres sur le sujet, en parle très bien dans la vidéo courte et très explicite : « La bienveillance est fondamentale », que je vous ai mis en lien dans l’article « L’enjeu de l’éducation bienveillante : un défi mondial ».

Comme je l’ai expliqué dans mon précédent article sur « les besoins de base de l’enfant », bébé à des besoins bien spécifiques car il naît complètement dépendant de son environnement. En effet, les humains, comme les primates, naissent vulnérables et le restent durant plusieurs années.

D’après Bowlby, bébé à naturellement l’instinct de s’attacher à sa mère et la nature de ce lien sera essentielle pour toute sa vie d’adulte. L’attachement est donc un lien émotionnel spécifique que bébé développe auprès de son cargiver (le donneur de soins) durant la 1ère année de sa vie.

Bébé va, dans un 1er temps, intérioriser les schémas d’actions de la personne qui prend le plus soin de lui (la figure d’attachement principale), notamment ceux de sa mère, mais pas systématiquement (par exemple dans le cas de l’adoption, il n’y a pas de lien biologique), c’est la fusion mère-enfant. Puis, dans un 2ème temps, bébé va se détacher de la figure d’attachement principale (défusion), explorer le monde et il va trouver d’autres figures d’attachement dites « secondaires » (le père, les grands-parents,…). Plus ces personnes interagissent avec lui, plus elles prennent de la place et il va organiser son comportement autour de ces figures d’attachement. L’exploration du monde est importante pour favoriser son autonomie et s’éloigner des figures d’attachement (maison, puis crèche, école,…).

Des études ont montré qu’à l’âge de 2 mois, le bébé a déjà des attentes. Si ces attentes ne sont pas prises en compte, il va sentir de la confusion et c’est là qu’il va mettre en place des stratégies pour s’adapter. Ce lien d’attachement est tellement important, qu’il va même se développer dans un contexte de mauvais traitements et de punitions sévères. Cependant la qualité du lien sera très toxique pour l’enfant. Un bon attachement se voit dans le comportement de l’enfant loin de ses figures d’attachement. Si l’enfant est en panique quand il est seul, c’est que son cerveau n’a pas intégré que quelqu’un pouvait prendre soin de lui ou l’aider (attachement insécure). Cela va influencer ses relations par rapport aux personnes qu’il aimera, car la qualité de l’attachement reste ancrée dans son cerveau. Celle-ci va influencer sa vision du monde et ses relations aux autres.

Par exemple,  une femme ayant un trouble anxieux généralisé dès que son mari quitte la maison montre que sa base de sécurité est défaillante depuis son enfance. Les personnes méfiantes envers les autres sont des personnes ayant eu une figure d’attachement qui ne les écoutait pas ou au contraire qui leur a dit que le monde était dangereux. Les personnes qui ont des problèmes mais qui restent serein face à eux montrent que leur base de sécurité est saine.

Donc, il est très important de comprendre que le comportement des cargivers va façonner toute la personnalité de l’enfant.

Je vous rassure, si vous avez eu dans votre enfance un mauvais attachement à cause de parents défaillants, vos relations d’attachement peuvent se modifier tout au long de votre vie. L’attachement est un système vital car nous nous construisons avec les autres et que notre vision du monde se modèle autour de celui-ci.

Prenez soin de vous et vos enfants !

Corinne

Sources :

Photo : Pixabay

Vidéo : Le besoin d’attachement. C. Gueguen. https://www.youtube.com/watch?v=rAiN8aaxHwQ


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s