La bio-logique du couple

affiche du colloque

Bonjour mes Chers Apprentis,

Voici un article qui résume l’intervention de Laurent Daillie lors du colloque « Amour, Couple & Idéaux, appliqué à la santé » auquel j’ai assisté. Laurent Daillie est consultant et formateur en décodage de stress biologiques et transgénérationnels.

Nous avons tous en nous une part animale (notre corps, notre biologie), une part humaine (notre esprit, notre psychisme) et une part divine (notre âme). Abordons le couple du point de vue de notre part animale. Nous verrons la part psychique et spirituelle dans un autre article.

Laurent Daillie nous a parlé de la bio-logique du couple. Pourquoi les hommes et les femmes sont si souvent en conflit ? Pourquoi être en couple c’est compliqué ?

Parce que le couple est une vieille histoire ! Nous oublions trop souvent que nous avons des origines lointaines animales et préhistoriques…qui perdurent encore aujourd’hui à travers notre cerveau archaïque. Nous sommes manipulés par cette partie de notre cerveau en ce qui concerne l’amour et le sexe.

D’un point de vue biologique, pourquoi nous mettons-nous en couple ? Pour la survie de l’espèce. Le but de la vie, au niveau biologique, c’est de transmettre la vie. Peu d’espèces vivent en couple, la plupart d’entre elles se pérennisent sans cela. Mais pour les humains, il faut être deux pour s’occuper d’un enfant (qui deviendra autonome vers 14 ans). Nous sommes en quelque sorte programmés pour vivre en couple. La fonction de la mère c’est de nourrir et protéger l’enfant, la fonction du père c’est de protéger la mère et l’enfant.

Dans le couple, quelle est la problématique principale ?

Le sexe !

Concernant les femmes : une relation sexuelle peut donner la vie, mais peut aussi la prendre ! Dans l’inconscient collectif, une grossesse rend vulnérable et peut être mortelle dans certains cas. Donc inconsciemment, les femmes peuvent être réticentes : « avoir une relation sexuelle c’est prendre le risque d’élever seule son enfant ou d’y laisser sa peau »… même si aujourd’hui, il y a la contraception, les avancées médicales, et que beaucoup de femmes arrivent à élever seules leur enfant, tout ceci reste compliqué pour notre cerveau archaïque, car il ignore tout cela…il pense qu’une mère sans homme pour la protéger et la soutenir est une situation critique.

Concernant les hommes : les hommes sont presque tous des obsédés sexuels et ne pensez qu’à ça ! Ce qui est tout à fait normal, car la nature demande aux hommes d’être prêts à pérenniser l’espèce à tout moment. Toutefois, leur seuil de tolérance à la frustration est limité…ce qui provoque souvent des conflits dans le couple au moment de la naissance du premier enfant.

L’arrivée du 1er enfant

Selon Laurent Daillie, Les problèmes de couple commencent généralement après l’arrivée du 1er enfant et c’est malheureusement parfois le début de la fin, à court ou moyen termes, de la relation. Pourquoi ?

Au début de la relation, madame est accueillante et monsieur est satisfait. C’est la phase amoureuse, c’est normal, car le but du couple c’est de faire des bébés (même lorsque l’on n’a pas l’intention d’en faire). En effet, la biologie désinhibe la libido féminine le temps qu’il faut pour que bébé arrive.

Une fois que bébé est là, tout change. C’est la phase d’attachement. La mère est très occupée par son petit, elle n’a plus le temps, ni l’énergie de faire autre chose mais surtout sa biologie bloque sa libido pour qu’elle s’abstienne ! Parce que porter un enfant durant 9 mois, le mettre au monde et l’allaiter épuise l’organisme et qu’il serait dangereux de mettre en route une nouvelle grossesse car cela pourrait bloquer la lactation…notre biologie ignore que nous avons inventé le lait maternisé !

C’est pour cela que la femme tient son homme à distance jusqu’au sevrage. Cette période, pour les couples, est délicate, car l’homme doit gérer sa frustration tout en restant gentleman et la femme doit respecter son non-désir sans craindre la rupture.

Une fois que l’enfant commence à devenir un peu autonome, la libido féminine revient progressivement car la femme est prête pour avoir un 2ème enfant. Donc, mesdames, ne culpabilisez pas de ne plus ressentir de désirs pour votre mari après une grossesse, car cela vient de votre part animale (votre biologie) et messieurs, soyez patients en attendant que la libido de votre compagne revienne !

Le conflit chez l’homme : la frustration

Cependant, c’est plus facile à dire qu’à faire…beaucoup d’hommes frustrés peuvent devenir violents ou aller voir ailleurs entre temps. La plupart des hommes sont des insatisfaits chroniques (les femmes peuvent l’être aussi), en matière de sexe : rappelez-vous, leur cerveau archaïque leur demande d’être toujours prêts pour engendrer !

Cependant, même s’il est très difficile pour les hommes de savoir gérer leur frustration, bien souvent, c’est l’attachement à sa partenaire qui prend le dessus ou bien ils se créent un monde « refuge » : le travail, les copains, la politique, le sport, la musique, le bricolage, les jeux vidéos,…

Le conflit chez la femme : l’insécurité

Une grande majorité de femmes sont des insécures chroniques (les hommes peuvent l’être aussi). Pour cela aussi, mesdames, c’est votre cerveau archaïque qui vous dirige, car selon lui, les femmes sont plus faibles que les hommes (au niveau force musculaire). C’est pour cela que la femme est demandeuse d’affection et de signes d’amour venant de leur homme afin de prouver leur attachement.

Comment se forment les couples ?

Il y a plusieurs paramètres, même si tout dépend de l’histoire de chacun, mais, là aussi, nous sommes soumis à notre biologie. Voici quelques paramètres :

  • Il y a d’abord une sélection olfactive : l’homme ou la femme doit dégager une odeur agréable (les phéromones). Plus vous serez attirés par l’odeur de votre partenaire, plus cela signifie que vous êtes biologiquement compatibles.
  • Les femmes recherchent essentiellement le côté sécurisant chez l’homme. Elles vont donc regarder la carrure de l’homme qui doit être suffisamment solide pour qu’elle puisse se sentir en sécurité (rôle protecteur de l’homme). Elle prendra aussi en compte le côté doux et gentil de l’homme. Puis elle cherchera à savoir si elle peut compter sur lui dans le temps, par des preuves d’affection.
  • Les hommes recherchent la valeur génétique de la femme : la capacité à faire de beaux enfants et sa capacité à être une bonne mère. 

Au-delà de cet héritage biologique archaïque, le couple est un vaste sujet, faisant intervenir différents facteurs individuels et collectifs : les règles de la société, la religion, l’éducation, les tabous, les événements du passé, le transgénérationnel,…

En comprenant mieux votre part animale et comment elle vous manipule au niveau biologique, cela vous permet d’être plus attentif aux besoins de votre partenaire.

Dans un prochain article, je vais vous parler du couple et des dimensions de la sexualité.

Prenez soin de vous et de votre couple !

Corinne

Sources :

  • intervention de Laurent Daillie lors du colloque « Amour, Couple & Idéaux appliqué à la santé« , le samedi 15 Juin 2019 – Paris.
  • photo : pixabay

2 réflexions sur “La bio-logique du couple

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s