L'étiopathie

Bonjour mes chers Apprentis,

Dans cet article, je vais vous parler de l’étiopathie. Suite à la luxation de ma mâchoire (à cause d’un bruxisme), j’ai fait un an de rééducation avec un kiné. Il y a eu une grande amélioration car je ne pouvais plus manger d’aliments solides, l’ouverture de ma bouche était très limitée et j’avais très mal dans l’articulation de ma mâchoire. A la fin des séances de kiné, je pouvais de nouveau manger normalement, mes douleurs avaient diminué….mais elles étaient toujours là !

L’orthodontiste qui me suivait et qui m’avait prescrit les séances de kiné, m’a annoncé qu’il ne pouvait plus rien faire pour moi…à part m’opérer et encore, il n’était pas sûr du résultat !

Entre temps, j’ai eu une nouvelle gouttière (pour soulager les muscles durant le sommeil), j’ai été voir un ostéopathe, un énergéticien et je prenais de la klamath pour reconstruire le cartilage qui était endommagé. J’ai fait de l’hypnose pour détendre les muscles de ma mâchoire et diminuer mon stress.

La chirurgie ne me tentait pas et je ne pouvais pas rester avec ces douleurs. J’en ai donc parlé autour de moi et une amie m’a conseillé d’aller voir un étiopathe.

J’ai découvert une médecine peu connue, donc peu conseillée par les médecins, mais très efficace. C’est pour cela que je vous en parle, car l’étiopathie pourrait vous éviter de longues séances de rééducation ou la chirurgie, dans certains cas.

Qu’est-ce que l’étiopathie ?

L’étiopathie se fonde sur la méthode originale mise au point dès 1943 par Christian Trédaniel. Cette thérapie manuelle de soins répond avec rapidité et efficacité au besoin immédiat de soulagement des patients. Son principe premier est d’établir la cause des phénomènes pathologiques pour appliquer les techniques de thérapie manuelle les mieux adaptées.

Le terme étiopathie vient du grec aïtia (causes) et pathos (ce qui affecte le corps). Le toucher est à l’origine même de l’acte thérapeutique, il a été le premier geste instinctif et empirique exercé sur un être vivant pour supprimer le mal.

L’étiopathe est un praticien lucide et responsable, son statut lui imposant une obligation d’efficacité. En effet, les consultations n’étant pas remboursées par la Sécurité Sociale, les patients recherchent avant tout des résultats rapides.

L’étiopathie s’inscrit donc comme une thérapie manuelle de soins à part entière, le plus souvent complémentaire de la médecine classique.

L’héritage ancestral des rebouteux

L’étiopathie, comme méthode de recherche et de traitement, associe la vision globale du fonctionnement du corps humain à l’empirisme des techniques du reboutement.

Elle est ainsi l’héritière de l’art des rebouteux, qui n’ont cessé de transmettre leur savoir-faire pour réparer les accidents articulaires, du dos, de la circulation sanguine, tous ces maux qui « empoisonnent » notre vie quotidienne.

Un diagnostic ultra précis

Il en va, finalement du corps humain comme d’une automobile. Le corps est un « système » très complexe mais cette prodigieuse machine peut tomber en panne.

L’étiopathe, comme un « mécanicien », procède à une analyse rigoureuse et logique pour détecter l’origine de cette « panne », c’est-à-dire la cause, sans la confondre avec les faits constatés ; c’est le « diagnostic étiopathique ». Cette analyse constitue donc une approche différente d’un diagnostic médical classique. Après avoir identifié l’origine des maux, l’étiopathe va pouvoir appliquer le geste manuel qui va permettre de guérir le patient.

Dans bon nombre de traitements, l’étiopathie se révèle plus efficace que la médecine dite traditionnelle et beaucoup moins onéreuse puisqu’elle réduit certaines affections chroniques et évite ainsi de nombreuses interventions chirurgicales et la prise de médicaments.

S’ils travaillent avec leurs mains et non avec l’assistance de la pharmacologie, c’est que la logique et l’expérience réunies ont montré que pour certaines affections la chimie ne servait à rien puisqu’une simple intervention manuelle ciblée permettait la disparition des douleurs dont souffrait le malade. Cette approche est fondamentale car elle tend véritablement à différencier l’étiopathie des autres méthodes existantes, qui, pour la majorité, s’en tiennent uniquement à soigner les effets et non la cause.

Que soigne l’étiopathie ?

L’étiopathie traite de très nombreuses pathologies concernant tous les âges, du nourrisson au senior, du sédentaire au sportif de haut niveau.

Elle peut ainsi intervenir en complément des traitements chimiques, substitutifs ou palliatifs dans le cadre de pathologies qui sortent de son domaine d’intervention.

Ses limites sont celles de l’urgence médicale et chirurgicale. L’acte étiopathique permet ainsi d’intervenir rapidement soit pour traiter efficacement le patient soit pour le réorienter.

L étiopathie peut soigner :

  • Les troubles d’origine vertébrale : névralgies d’Arnold, névralgies cervico-brachiales, torticolis, cervicalgies, dorsalgies, douleurs intercostales, lumbagos, lombalgies chroniques, cruralgies, sciatalgies, pubalgies.
  • Les troubles de l’appareil locomoteur : entorses, foulures, tendinites (tennis et golf-elbowls), canal carpien, canal tarsien, douleurs articulaires (épaules, hanches, genoux, etc.), épines calcanéennes, algodystrophies.
  • Les troubles digestifs : ballonnements, aérophagie, digestion lente, reflux gastro-oesophagiens (hernies hiatales), colopathies fonctionnelles (constipation, diarrhées), troubles hépatobiliaires, hémorroïdes.
  • Les troubles ORL : sinusites, rhinites, rhinopharyngites, otites séreuses, vertiges bénins paroxystiques.
  • Les troubles gynécologiques : normalisation du cycle, règles douloureuses, certaines formes d’infertilité, troubles de la ménopause, descente d’organes.
  • Les troubles de la grossesse : nausées, vomissements, lombosciatiques, préparation à l’accouchement.
  • Les troubles respiratoires : trachéites, bronchites et asthme chroniques
  • Les troubles urinaires : cystites, troubles de la prostate, incontinence, énurésies.
  • Les troubles circulatoires : palpitations, oppressions thoraciques, jambes lourdes, maladie de Raynaud.
  • Les troubles généraux : céphalées, migraines, insomnies, anxiété, zona.

Personnellement, au bout de 3 séances, la douleur dans l’articulation de ma mâchoire a disparu. Les muscles qui entourent ma mâchoire se sont beaucoup plus détendus et ceux de ma nuque aussi.

En ce moment, l’étiopathe travail sur ma colonne vertébrale pour les autres douleurs musculaires (engendrées par plusieurs années de bruxisme). Je traite également mon bruxisme avec des séances d’EFT* (technique de libération émotionnelle). Comme je l’ai écrit dans plusieurs de mes articles, l’être humain est multidimensionnel, la guérison doit passer par la prise en compte du corps physique mais aussi du plan émotionnel, mental et énergétique.

Prenez soin de vous,

Corinne

Source :

*Mon article sur l’EFT pour celles ou ceux qui souhaitent en savoir plus : https://latelierdesapprentissages.com/2019/07/21/left-la-liberte-au-bout-des-doigts/


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s