Dans 5 mois, tout est fini !

C’était le 7 Juin dernier. Je me suis réveillée, ce matin-là, en entendant cette phrase : « Dans 5 mois, tout est fini ! ».

Qu’est-ce qui sera fini ? Ma vie ?
Peut-on nous murmurer à l’oreille l’heure de notre mort ?

Que feriez-vous si vous la saviez ?

Depuis ce 7 Juin, j’ai fait une sorte de « bilan » de ma vie et je remercie les merveilleuses synchronicités qui se sont présentées à moi et qui m’ont amené à la question suivante : Qui serais-je si je n’avais plus peur ?

Je me suis questionnée…
Sur la mort…
Je sais, je sens, au plus profond de moi que la mort n’existe pas. Je l’ai vécu à l’âge de 8 ans lors d’une NDE (sortie de corps suite à une noyade). J’étais dans un autre espace-temps, une autre dimension, bien vivante, consciente de tout, mais sans mon corps physique. C’était très agréable, cette légèreté « d’être », car en réalité expérimenter la vie dans un corps physique, c’est lourd.
Je n’ai pas peur de mourir, car je perçois la mort comme un changement d’état d’être, comme la chenille qui devient papillon, nous changeons de forme, d’apparence…C’est une transformation, un changement de fréquence : nous devenons plus léger !
Quand le moment sera venu pour moi d’être papillon, je serai prête à laisser ma place à une autre chenille…et retourner vers cet « ailleurs », vers notre Source originelle.

Je me suis questionnée…
Sur la Vie…
Au cours de ma vie, de synchronicités en synchronicités, j’ai été amenée vers des lectures, des personnes, qui m’ont fait voir la Vie sur Terre comme une « expérience d’âme« . Ces rencontres m’ont décollé de moi-même, et m’ont placé en position d’observatrice de ma vie à travers la Vie.
Je sens au plus profond de moi, que ce que je vis sur Terre n’est qu’une infime partie de tout le potentiel de la Vie. La Vie, c’est l’Amour et la vie sur Terre, c’est l’Amour qui s’expérimente à travers nous et sous de multiples facettes.

Et je me suis questionnée…
Sur ma vie actuelle…
Est-ce que je vis vraiment, entièrement ? Non, je ne le pense pas.
Ai-je fait de mon mieux pour vivre ? Oui. J’ai vécu en fonction de mon niveau de conscience, j’ai appris, j’ai grandi et je continue d’apprendre. Merci la Vie.

Suis-je prête à vivre, expérimenter… L’Amour en moi ? Oui.
Suis-je prête à passer dans la dimension du Cœur ? Oui.
Suis-je prête à laisser tomber mes conditionnements, mes habitudes, mes masques, mon ego ? C’est en cours.
Suis-je prête à être qui je suis vraiment ? Oui et non. Car il me reste encore des peurs (à travailler) qui m’en empêchent.


Et si dans 5 mois, tout était fini pour moi, si mon expérience de vie sur Terre s’arrêtait ?
En réalité, mon questionnement n’est pas sur la mort, mais sur la vie : Qui serais-je si je n’avais plus peur du temps présent ?
Et en plus, c’est symbolique, dans 5 mois (à compter de juin), c’est Novembre : le mois de ma naissance…
Que va-t-il se passer dans 5 mois ?
Je ne sais pas et c’est ok !

Je vis, je suis, ni dans le passé, ni dans le futur, mais bien ici et maintenant ! A pratiquer encore et encore 🙂

Je ne peux pas être à 100% dans le temps présent si mes pensées se focalisent sur le passé ou le futur. Le présent se vit en présence de nous-même à chaque instant, sinon nous nous éparpillons, nous sommes absents au présent, absents à nous-même.

Car la vie, l’Amour, s’expérimentent dans le présent. Vivre dans le passé, vivre dans le futur, ce n’est pas vivre, c’est survivre.
Et ce qui est surprenant, c’est que je ressens une grande liberté intérieure en plus de la paix intérieure qui s’est installée depuis le début de l’année (suite à la crise de guérison de mon dos). Ce bilan m’a offert l’occasion de lâcher quelque chose qui m’enfermait : le temps.

Cette notion de temps était très présente : le gâchis du temps de mon enfance et adolescence, avoir perdu mon temps dans des boulots que je n’aimais pas, ne pas avoir assez de temps pour faire ce que j’aime, le temps est contre nous pour avoir un enfant, combien de temps me reste-t-il à vivre…En réalité, comme le temps est relatif et que la mort n’existent pas, alors j’ai tout le présent qu’il me faut pour être, ici ou ailleurs ^^.

Se détacher du temps, permet de se libérer de l’ego-personnalité (notre faux nous structuré par le temps) pour faire rayonner notre Moi Supérieur (notre Vrai nous) …,comme un bateau (Moi Supérieur) qui lève l’ancre (ego-personnalité) pour partir à l’aventure. L’ancre fait toujours partie du bateau, mais ne le retient plus.


Ce n’est pas une page qui se tourne ou un chapitre de ma vie qui se termine, non, c’est carrément un livre qui se ferme…Celui de la chenille !
Et un nouveau qui s’ouvre…Celui du papillon !

Une re-naissance passe toujours par une mort. L’acceptation est la clé de la libération.

Même si dans 5 mois tout est fini, et même si je ne sais pas ce qui sera fini, je m’aime et je m’accepte totalement et complètement.

Je vous aime,

Corinne

PS. : Merci à toutes les personnes qui m’ont apporté des réponses (directes ou indirectes), merci au message de la chauve-souris (entrée dans mon salon) et merci à Sarah et Elise de m’avoir apporté, par leurs témoignages de vie, les dernières pièces du puzzle.

Source photo : Pixabay


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s