Philippe Verdoux

Je m’appelle philippe verdoux. Je vis dans le sud de la France. J’exerce la profession d’énergeticien. 

Corinne m’a contacté pour partager mon parcours. Je vais essayer d être à la fois précis et synthétique. 

Je suis né dans le sud ouest, de parents jeunes (21 ans) et déracinés suite à l’indépendance de l’Algérie. J’ai peu de souvenirs de la petite enfance si ce n’est que je jouais à libérer une femme (enfant) prisonnière des mains d’êtres malsains. Je gagnais à chaque fois jusqu’au jour où j’ai douté. Ca devenait compliqué. Puis je n’y arrivais plus pour ensuite ne plus rien voir.

Mon enfance est marquée par beaucoup de colère et de violences chez mes parents. J’ai un frère cadet (1an de moins) nous sommes toujours ensemble. Nous ne manquons de rien matériellement mais affectivement il y a un vide qui s’installe.

Ado je me replie sur moi au point de m’enfermer longtemps dans ma chambre. Le monde me fait peur. Je suis agressé, humilié régulièrement. Je ne m’aime pas… je me déteste même. J’essaie d’imiter certains « modèles « mais ça sonne faux.

Je me retrouve en échec scolaire et affectivement c’est le désert. A partir de 17 ans les choses s’inversent mais je dois me battre avec mes parents. 

Je me souviens m’être fait la réflexion à 20ans lors d’un repas de famille: «  oh il parle bien lui je vais retenir cette phrase ». Ça donne une idée de mon état mental. Je n’avais aucune idée personnelle sur rien. 

J’ai une copine et part à l’armée, service militaire oblige. Puis en suivant des potes je passe « par hasard «  le concours de la gendarmerie. Me voilà, un an plus tard, à Berlin pendant 8 mois en pleine guerre froide. J’entame ensuite une carrière de sous officier et me voilà officier de police judiciaire en train de traiter des commissions rogatoires des juges d’instruction.

Entre temps je me suis marié j ai 2 enfants. Mais je suis confronté à un décès (grand père) qui mettra en marche tout un processus karmique.

Je deviens hypocondriaque, très jaloux et dépendant à beaucoup de choses. Commence alors un long processus avec, pour commencer, un divorce qui sera très douloureux. 

Apres 3 ans de dépressions profondes et cycliques je me lance à corps perdu dans la lecture. Je n’avais jamais aimé ça mais ça me faisait du bien.

Je vis une vie de débauche avec les fêtes, les discothèques, les potes pendant plusieurs années. Je compense tout ce  que l’ado n’ a pas vécu mais les blessures sont toujous là. J’ai de nombreuses relations et à chaque fois des ruptures qui me déchirent. Mon travail d’introspection a commencé vers la trentaine mais j’arrête tout dés que je suis en « couple ».

Je me retrouve vers la quarantaine avec une prise de conscience. Ce métier d’enquêteur j’en ai fait le tour, je magnétise depuis quelques mois, je me décide à quitter ce job et m’installer.

Mais voilà, je ne me sens pas légitime à en parler autour de moi. Ma demande de retraite anticipée de la gendarmerie pour être magnétiseur m’a valu des regards que je ne connaissais pas jusqu’ici. On est en 2000 et ce genre d’activité est très peu répandue, personne n’en parle, pas de réseaux sociaux. 

Bref, me voilà avoir fait un grand saut dans l’inconnu qui m’envoie contre le mur de mon manque de légitimité… je me retrouve très vite interdit bancaire à devoir trouver n’importe quel boulot. 

J’expérimente à ce moment là, les jugements et regards conditionnés de «  si tu fais des ménages c’est que t as pas de cerveau !! »

Une parenthèse de 2 années.

J’ai finalement une opportunité pour travailler à la poste au guichet à Marseille en 2007. Je quitte tout et commence un travail où l’important pour moi est de faire un job à mon niveau… Je travaille et vis dans les quartiers les plus pauvres de Marseille, confronté à la violence et la misère. Je gravis très vite de nombreux échelons et me retrouve en 2013 conseiller financier à Martigues.

Ironie du sort, je reçois régulièrement les interdits bancaires et m occupe d’un portefeuille de clients.

Une routine s’installe. Je suis en couple, j’ai un bon job mais je sens au fond de moi de quelque chose se grippe. Je n’y prête pas cas et continue coûte que coûte (le bon petit soldat).

En 2017 je tombe malade. Depuis plusieurs jours des douleurs à toutes les articulations. J’ai de la fièvre toutes les nuits, je suis épuisé. Les médecins ne trouvent pas. Je sais au fond de moi qu’il s’agit d’un message de mon corps. Mais le temps est à la médecine d’urgence. Chaque mouvement du quotidien est un martyr !! Même allongé j’ai très mal. 

Les médecins mettront 3 mois pour me diagnostiquer une spondylartrite ankilosante. 

Dans le même temps, ma conjointe me quitte et je dois héberger mes parents pendant plusieurs mois !!! Toutes les lignes de temps s’effondrent.

Le traitement est très lourd. Je dois m’injecter des piqûres dans le ventre chaque semaine. Ça donne des nausées terribles. Mais mon corps récupère doucement mais sûrement.

Parallèlement à ça, j’ai le temps et l’argent nécessaire pour faire des formations sur les annales akashiques, sur l’énergétique. J’ai toujours appris et mis en pratique seul dans mon coin. Là je suis confronté aux « autres ». Et quelle surprise !!! Je suis connecté mais mon mental est encore trop présent et sabote tout. 

Je ferai un saut quantique pendant cette période en très peu de temps (2018). Mon corps va bien, j’ai pas de dégâts  irréversibles au niveau articulaire. En 2019 alors que ce traitement est à vie et que cette maladie est dite évolutive, incurable et dégénérative je décide d’arrêter tout traitement. (A ce jour tout va bien).

Je commence à être conscient de mes créations et surtout je crée une vie ou je me débarrasse du poids de l’argent. Je réussis à vendre un appartement invendable depuis 3 ans. Je pars vivre au bord de la mer (paradisiaque). Je crée un société et commence les soins énergétiques. Lulumineuse me repère et me demande un soin et de là me fait un belle publicité (🙏❤️). Je continue mon apprentissage je dois parler publiquement de mon métier. Je sors (non sans mal) de ma zone de confort régulièrement. Je me présente à un concours des entrepreneurs ou je suis sélectionné par un jury pour la finale… et je dois m’exprimer publiquement sur une scène devant un jury !!!😅😅

Je m’inscris dans une association de réseautage où je me présente et parle de mon métier devant tout un panel de professionnels.

Toutes ces expériences me nourrissent et repoussent les limites de mes croyances mentales. C’est d’ailleurs le maitre mot de ma vie : expérimenter que ce soit dans ma vie privée ou professionnelle.

Je continue d’apprendre aujourd’hui encore, je suis ici pour vibrer l’amour inconditionnel et dans la matière ça demande beaucoup d’expérimentations souvent douloureuses.

Non la souffrance n’est pas une fatalité si tu décides de faire des Vrais choix et si tu utilises ton libre arbitre pour l’introspection en fonction des événements de ta réalité. 

Mais la souffrance est forcément présente tant que l’ego résiste aux changements.

J’espère que ces quelques lignes pourront aider certains à retrouver la Foi 🙏❤️

Philippe verdoux

Si ce témoignage vous a plu, retrouvez Philippe sur :


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s